top of page
  • Marketing

Dans quelles conditions vit-on en Suisse en 2021 ?

Dernière mise à jour : 19 sept. 2022

Comment vivent les Suisses: de préférence à deux, mais le plus souvent seuls. 36% des 3,8 millions de ménages suisses n’abritent qu’une seule personne. La deuxième constellation la plus fréquente est constituée de familles avec des enfants (29,3%), suivies de près par des couples sans enfant (27,2%). Il est à noter que le nombre de ménages abritant des parents élevant seuls leurs enfants est en constante augmentation.


Cette semaine, nous souhaitons dans cet article de blog vous livrer un aperçu de la situation actuelle du logement en Suisse et vous présenter différentes formes d’habitat.


Dans quelles conditions vit-on en Suisse en 2021 ?

Le rêve de posséder son propre logement


La plupart des Suisses continuent à rêver de posséder leur propre bien immobilier, et si possible au vert. Des études montrent une préférence pour une situation à proximité d’une agglomération. On observe généralement actuellement un regain de popularité pour la vie à la campagne, ce qui probablement découle de la possibilité d’opter pour le télétravail et de l’amélioration constante de l’infrastructure des transports qui permettent de se libérer de la contrainte d’habiter à proximité de son lieu de travail.


Le souhait de vivre dans sa propre maison familiale se place en première position dans le classement des options d’habitat de la population suisse. Selon une étude réalisée l’année dernière concernant le logement de ses rêves, un Suisse sur trois déclare vouloir s’offrir son propre logement au cours des dix prochaines années. Pour se le permettre, le ménage suisse moyen doit économiser pendant huit ans. En Suisse, l’acheteur d’immobilier moyen réalise son rêve de s’acheter une maison autour de l’âge de 48 ans, c’est-à-dire, à titre d’exemple, environ 21 ans plus tard que l’acquéreur d’un premier bien immobilier en Grande-Bretagne.


Actuellement, 1,4 million de ménages suisses (38%) habitent dans un logement qui leur appartient, la moitié d’entre eux dans une maison familiale. Ces chiffres proviennent de l’Office fédéral de la statistique (OFS). 2,3 millions de ménages habitent dans un logement en location et paient en moyenne un loyer mensuel de 1362 francs.



Les ménages d’une personne, la constellation la plus répandue


Les ménages ne comprenant qu’une personne constituent de loin la forme d’habitation la plus répandue en Suisse. De nouveaux scénarios prédisent que le nombre des ménages ne comprenant qu’une personne va continuer à fortement augmenter au cours des prochaines décennies. Cette tendance est en partie due aux flux migratoires que connaît la Suisse. Mais l’évolution vers une plus grande émancipation va certainement contribuer à promouvoir cette tendance. En 2019, on comptabilisait en Suisse 3,8 millions de ménages ne comprenant qu’une personne. Entre 2020 et 2050, le nombre de ménages d’une personne devrait passer de 3,8 millions à 4,7 millions, ce qui correspond à une augmentation de 23%.


Mais c’est le nombre de ménages constitués de familles monoparentales qui connaît depuis ces dernières années la croissance la plus forte, avec en majorité une mère élevant seule ses enfants. À l’heure actuelle, ils représentent 16,2% des 1,1 million de ménages constitués de familles, dont 83,2%, soit 150 000, sont constitués de mères élevant seules leurs enfants.



Familles monoparentales

Les collocations, une tendance en hausse


Les collocations gagnent en popularité. Cette forme de logement qui par le passé était uniquement réservée aux étudiants s’est aujourd’hui transformée en alternative économique, et pour beaucoup incontournable, pour pouvoir payer les loyers très élevés des agglomérations urbaines et des métropoles telles que Zurich. Une autre forme de cohabitation est également en train de se développer, la collocation pour personnes âgées. Le vieillissement démographique concerne également la Suisse. Il devient donc nécessaire de créer des formes d’habitation alternatives pour les personnes âgées. Cette option permet également de garantir des soins et des contacts sociaux. D’autres groupes se sont également approprié cette forme d’habitation économique et flexible. Les jeunes récemment entrés sur le marché du travail et les personnes récemment immigrées préfèrent par exemple habiter dans de gros centres urbains dans ce type de logement en commun. Alors que pour la plupart, cette option ne constitue qu’une solution de transition, il existe cependant de nombreuses collocations qui perdurent et accueillent différentes classes d’âges et de revenus. En moyenne, le revenu annuel des habitants d’une collocation s’élève à environ 65 000 francs, alors que les salariés percevant un salaire de plus de 100 000 francs sont rares dans ce type de logement.


Le coronavirus exerce cependant dans ce domaine aussi une influence significative. Contrairement à ce qui se passe dans les autres segments du marché de l’immobilier, la pandémie a marqué de son empreinte ce marché volatile et flexible. Le télétravail signifie pour beaucoup la fin de la contrainte d’habiter à proximité de son entreprise et l’augmentation de la durée du temps passé chez soi ont également amené de nombreuses personnes à se demander si une collocation représente (encore) le type d’habitat adapté. Dans ce secteur, la demande a donc fortement chuté comme nous le révèle une analyse des données de la plateforme wgzimmer.ch.



Un environnement en perpétuelle évolution favorise en Suisse l’avènement de nouvelles formes d’habitat


Le marché du travail globalisé, les contrats de travail à durée déterminée et les relations sociales éphémères contribuent à créer un environnement en perpétuelle évolution qui favorise l’augmentation du nombre de ménages constitués d’une seule personne. Tandis que le nombre de personnes par ménage diminue, la taille des appartements, la qualité des équipements et l’efficacité énergétique continue à progresser en Suisse.



Nous continuerons à vous tenir au courant des dernières évolutions de la situation du logement en Suisse.



Souhaitez-vous changer votre situation de vie ? Visitez ensuite https://www.immosky.ch/fr-ch/

et obtenez un aperçu de notre offre immobilière.


Comments


bottom of page