top of page
  • Marketing

Taux d’intérêt négatifs: leur impact sur le marché immobilier

Actualisé le: 6 novembre 2020


Grâce à la décision prise en 2014 de pratiquer des taux d’intérêt négatifs en réaction à la crise financière mondiale, la propriété du logement connaît un fort regain d’attractivité. Au lieu de payer des taux d’intérêt punitifs pour leurs investissements, beaucoup préfèrent investir dans l’immobilier. En conséquence, les prix des biens immobiliers les plus prestigieux des agglomérations urbaines et des centres-villes ont augmenté d’environ 50%.

Pourquoi les taux hypothécaires sont-ils si bas en Suisse?


Fin 2014, la Banque nationale suisse a opté pour des taux d’intérêt négatifs afin d’affaiblir le franc. Le niveau des taux négatifs devait après quelques temps être à nouveau relevé, mais en raison de l’explosion des dettes publiques et de la base monétaire constatée dans toute l’Europe, la fin de la politique des taux d’intérêt négatifs n’est pour le moment pas en vue, ni en Suisse ni en Europe. La pandémie du coronavirus a également contribué à cette situation. En raison de la crise, la normalisation des taux directeurs a été repoussée de quelques années supplémentaires.


L’impact sur le marché immobilier


Face aux emprunts obligataires à faible risque qui pour la plupart ne présentent que des rendements négatifs, les assureurs et les caisses de retraite optent de plus en plus pour des investissements dans des opérations hypothécaires. De plus en plus d’acteurs du marché se réfugient dans le secteur jugé plus sûr des crédits immobiliers. Il en résulte que la pression sur les marges d’intérêts pour les opérations hypothécaires augmente et qu’elles sont de plus en plus réduites. Et tant que la politique globale des taux d’intérêt négatifs se poursuivra, cette pression ne diminuera pas. Ce qui représente un avantage certain pour les emprunteurs. Les taux hypothécaires restent bas.


Un bien immobilier en tant que bien d’investissement et non en tant que bien de consommation.


Actuellement, la majorité de la population considère un bien immobilier comme un investissement et plus, comme par le passé, comme un bien de consommation. Ceci signifie que l’on achète de plus en plus des biens immobiliers en tant qu’investissement et non pour y habiter soi-même. Cette situation favorise un taux national élevé de logements vacants et explique partiellement l’importante hausse des prix des biens immobiliers.

Les experts prédisent actuellement qu’au cours des prochaines années, le nombre de logements vacants ne reviendra pas à la normale (valeur de 2015). L’activité persistante dans la construction, favorisée par des intérêts historiquement bas, soutient la tendance à la hausse des logements vacants malgré la baisse de la population.


En résumé, le niveau prédominant des intérêts négatifs présente à la fois des avantages et des inconvénients. Les taux bas permettent à de nombreuses personnes d'acquérir un logement, mais en raison de la forte augmentation du prix de l’immobilier, et ceci particulièrement dans les centres urbains, et des logements vacants, il devient de plus en plus difficile de trouver un bien «adapté».



Nous nous ferons un plaisir de vous assister dans la recherche et la sélection d’une hypothèque idéale pour vous. Réalisez votre rêve de vous offrir votre propre logement grâce aux conseils sur le crédit hypothécaire d’ImmoSky. Obtenir dès à présent un entretien gratuit.


Comentarios


bottom of page