top of page
  • Marketing

Un habitat et un style de vie durables: essentiels ou simple effet de mode?

Dernière mise à jour : 19 sept. 2022

Pour poursuivre après l’article de la semaine dernière consacré aux métropoles européennes pionnières dans le développement du concept de «Smart City», nous souhaitons cette semaine traiter du thème de «l’habitat durable» et vous prodiguer nos conseils pour le mettre en pratique.


Chacun peut contribuer à la préservation de l’environnement et à la réduction de son empreinte sur la Terre. En plus d’une construction économe en énergie de l’habitat et d’une utilisation responsable des ressources, il existe d’autres possibilités pour intégrer la durabilité dans son quotidien et ainsi sans trop d’efforts, de réduire son empreinte.



Un habitat et un style de vie durables: essentiels ou simple effet de mode?


Réduire ses déchets et le gaspillage alimentaire


Les déchets plastiques constituent notamment une pollution importante pour l’environnement. Chaque minute, l’équivalent d’une benne à ordures remplie de plastiques est déversée dans la mer et les océans se transforment de plus en plus en dépotoirs. Chaque année, on estime qu’entre 4,8 et 12,7 millions de tonnes de déchets plastiques atterrissent dans les mers. Les emballages, et notamment les microplastiques, utilisés entre autres dans nos peelings ou nos dentifrices, constituent une pollution importante pour cet écosystème. Mais chacun peut contribuer à réduire la pollution. L’industrie cosmétique a déjà réagi. Il existe désormais des shampoings qui se présentent sous la forme d’un bloc de savon et sans emballage ou avec un emballage en papier ou en carton. Les bouteilles de shampoing en métal que l’on peut réutiliser grâce à des recharges permettent également de réduire les déchets plastiques.


Il est également possible de réduire les déchets dus aux emballages alimentaires en observant quelques règles de conduite. Vous pouvez réduire vos déchets dès l’achat en optant de préférence pour des produits sans emballage plastique et en utilisant vos propres sacs à commissions et emballages. On peut, à titre d’exemple, acheter ses légumes sur le marché, et si l’on ne parvient pas à tout consommer rapidement, préparer un bouillon de légumes que l’on congèlera ensuite afin de le décongeler et de le consommer ultérieurement.

Notre devise devrait être: «N’achetons que ce dont nous avons vraiment besoin». Planifiez vos menus pour la semaine et n’achetez que ce dont vous avez besoin pour les réaliser. Vous éviterez ainsi les achats impulsifs que vous ne consommerez peut-être pas et qui finiront possiblement dans la poubelle. Et s’il y a des restes, faites preuve de créativité: composez de nouveaux plats ou bien recherchez de nouvelles idées sur Internet. Ceci réduira votre production de déchets et vous permettra de plus de réaliser des économies.


Il existe aussi maintenant des magasins qui proposent des aliments sans emballage. À Zurich par exemple, «Fürst unverpackt» propose tous les aliments sans emballage ou dans des récipients écologiques et durables qui peuvent être achetés pour les transporter.


En Suisse, environ 1/3 de tous les aliments finissent dans la poubelle. Les plus fréquemment jetés sont les fruits, les légumes et les articles de boulangerie. Peu de gens savent que: un kilo de pain jeté dans la poubelle produit autant de CO2 que 3,5 kilomètres effectués en voiture. Chacun peut contribuer à la réduction de ces chiffres. On peut aussi parfois ne pas tenir compte de la date de péremption et se fier plutôt à son odorat ou à son goût pour vérifier si le produit est encore consommable ou pas. Les yaourts et le fromage blanc se conservent par exemple souvent bien plus longtemps que la date inscrite sur l’emballage.



Préférez des aliments régionaux et réduisez votre consommation de viande


Si vous souhaitez faire une bonne action pour vous-même, l’environnement et votre région, achetez de préférence des produits régionaux et optez pour les fruits et les légumes de saison. Vous contribuerez ainsi à préserver l’environnement et à soutenir les fermiers locaux. Plus le transport des marchandises est court, plus l’empreinte écologique sera réduite. Si vous ne souhaitez pas renoncer aux fruits tropicaux tels que les bananes et les mangues, vous devriez prêter attention à la présence du label Fairtrade qui garantit que les fermiers locaux ne soient pas victimes d’une exploitation éhontée et perçoivent un salaire équitable.


L’impressionnante consommation de viande actuelle constitue également une autre source importante de pollution pour l’environnement. Ici aussi, chacun peut contribuer à sa réduction en choisissant de renoncer à consommer de la viande au moins un jour par semaine car la consommation de viande contribue significativement à augmenter les émissions de CO2. Si vous souhaitez cependant avoir de la viande dans votre assiette, vous pouvez au moins veiller à ce qu’elle provienne d’un élevage local et respectueux des animaux . Le même raisonnement s’applique au poisson: seul le poisson provenant de la pêche certifiée durable devrait être consommé.



Des économies d’énergie


Un habitat durable présuppose une utilisation économe des ressources telles que l’eau et l’électricité. Comparer les fournisseurs d’électricité au niveau de leur mode de production peut constituer une première étape majeure. En effet, avant que l’électricité n’arrive chez vous, elle doit être produite. L’énergie durable peut être produite selon des procédés très variés, par exemple par des installations photovoltaïques qui transforment l’énergie solaire en courant électrique. Les parcs éoliens offshore installés dans des régions venteuses, telles la mer du Nord, utilisent la force du vent pour produire de l’énergie. Un habitat durable nécessite donc de choisir un fournisseur d’électricité orienté vers l’avenir et produisant de l’énergie dans le respect du climat. L’électricité verte est naturellement meilleure pour l’environnement, mais elle est aussi souvent meilleur marché. N’hésitez donc pas à comparer les prix.


L’étape suivante consiste à réduire au quotidien le gaspillage d’électricité et de ressources. Voici quelques conseils qui vous permettront de faire des économies.


  • Éteignez vraiment vos appareils électriques. En effet, même en mode veille, ils consomment de l’énergie, et souvent même tout autant que s’ils étaient allumés. Installer des blocs multiprises dotés d’un interrupteur peut s’avérer très pratique pour éteindre simultanément tous vos appareils.

  • Aérez votre logement plusieurs fois par jour pendant environ10 minutes plutôt que de laisser vos fenêtres constamment entrouvertes. Vous ferez ainsi pénétrer plus d’oxygène et ceci réduira votre consommation d’énergie.

  • Cuisinez toujours avec un couvercle. Ceci peut sembler évident, mais dans la pratique, nombreux sont ceux qui oublient alors que ce simple geste permet d’économiser beaucoup d’énergie. Si vous avez besoin d’eau bouillante pour cuire des pâtes ou des pommes de terre, faites au préalable bouillir l’eau dans une bouilloire. Ceci nécessitera beaucoup moins d’énergie que sur votre cuisinière.

  • Réduire la température pour vos lessives de quelques degrés peut également s’avérer efficace. Les lessives sont aujourd’hui si efficaces que même à une température respectueuse de l’environnement de 40°C, votre linge sera d’une propreté éclatante.



Privilégier les meubles et les vêtements durables


Le concept repose ici sur l’achat de meubles d’occasion. Rendez-vous donc chez un brocanteur avant d’acheter un meuble neuf. L’offre est souvent aussi diverse que dans un magasin spécialisé dans les meubles et l’on peut parfois y découvrir des pièces rares et y réaliser de bonnes affaires. Vous trouverez également une vaste sélection de meubles d’occasion sur des sites tels que Tutti ou Ricardo.


Mais même si vous ne souhaitez pas acheter des meubles d’occasion car vous préférez les produits neufs, vous devriez tout de même vous renseigner au préalable pour savoir si les meubles envisagés sont issus d’une production durable. Certes, il n’existe pour l’heure pas encore de certification pour la durabilité des meubles, mais vous pouvez cependant prêter attention à leur mode de production: ces critères

  • une utilisation économe des ressources

  • des conditions de travail équitables et des transports courts

  • l’utilisation de bois locaux et en général de matériaux locaux

  • l’utilisation de matières premières renouvelables telles que le bambou, le coton, le bois, etc.

sont-ils par exemple respectés?


Mais la durabilité ne concerne pas uniquement les meubles, elle peut également s’appliquer aux vêtements. Les vêtements durables font désormais partie intégrante des collections des chaînes de vêtements et la mode biologique peut aussi être attrayante. Il existe un choix relativement important de marques Fair Fashion qui n’utilisent que des fibres naturelles et produisent leurs vêtements dans des conditions équitables.


Comme nous l’avons démontré, chacun peut prendre des mesures pour un habitat et une gestion du quotidien durables. Si chacun apporte sa contribution, nous serons alors en mesure de réduire la pollution de l’environnement et de préserver les ressources et le climat.



Êtes-vous à la recherche d’une nouvelle maison ou d’un nouvel appartement qui réponde aux normes de faible consommation énergétique afin de réduire votre empreinte écologique? Rendez-vous sur notre site web afin de découvrir un aperçu de nos offres dans ce domaine.



Comments


bottom of page